POURQUOI CE PROJET ??

Voici la réponse que j’ai envoyé à un contact qui me demandait: Qui êtes vous?, Comment avez vous développé le projet?, A quel problème social cherchez-vous à répondre?, Qui sont vos partenaires sur le terrain?, Quel sera votre impact en France?

 

1) J’ai 20 ans et je suis étudiant à l’ICAM de Lille.
 
2) Le projet est destiné aux jeunes des villages reculés des îles de Sao Tomé et Principe. En effet, dans ces villages il n’existe ni moyens de communication ni infrastructures routières leur permettant d’organiser des activités économiques et des échanges avec leurs voisins plus ou moins proches. Il est donc très difficile pour eux de rester connecter avec le monde, et l’unique solution est de s’entasser dans les bidonvilles de la capitale ou de s’exiler vers des pays riches où ils ne sont pas toujours accueillis avec humanité. Mon projet est de leur montrer les côtés positifs de leur environnement et de leur donner envie d’entreprendre. Comme en témoigne leur histoire (ancien 1er producteur de cacao), ces îles sont absolument propices au développement d’activités économiques de base, permettant aux habitants de ces villages de se sentir bien chez eux et d’ y vivre confortablement.
 
Ce projet est né à la suite de ce constat, formulé par plusieurs personnes connaissant la région.
 
D’abord Adriano, un entrepreneur local très investi dans la vie de ces villages (il vit dans la « roça » de Monte Forte), est mon principal contact sur place. Il possède une petite société de bâtiment et construit des maisons sur pilotis. Il cultive aussi des fruits et légumes dans son champ de cultures. Il est chef scout et s’occupe de jeunes qu’il forme au métier du bâtiment et avec lesquels il organise une équipe de foot. Il est très enthousiaste au développement de ce projet car il trouve que les santoméens en ont vraiment besoin, et qu’il existe un gigantesque potentiel humain et naturel sur l’île.
 
Ensuite Clélia, diplômée en Sciences politiques et d’un Master en Économie Internationale. Elle est très renseignée sur la réalité de la vie locale grâce à ses travaux de développement durable à l’ambassade de France à Sao Tomé.
 
Enfin je suis en contact avec l’Alliance française sur place, et avec l’Ambassade de France à Sao Tomé.
 
3) Aujourd’hui il n’est plus question d’envisager le développement d’une société sans penser au long terme. L’épuisement des ressources mondiales génère une plus forte inégalité de répartition entre les Hommes. Deux solutions sont envisageables:
- continuer à mener une politique d’assistanat avec les pays du Sud, de sorte qu’ils dépendent des pays riches… OU
- aider ces pays à développer leurs propres activités économiques.
Bien sur l’ambition est grande, mais si mon projet permet à quelques villageois d’imaginer de nouvelles choses, ou simplement suscite l’envie de découverte et de création de quelques uns d’entre eux, alors ça sera déjà un élément positif! L’objectif est aussi de leur permettre de se connecter avec le monde, en mettant en place une interface d’échange pour qu’ils puissent se faire connaître d’autres villages ou d’autres pays, et ainsi développer un tourisme équitable.
 
En France, les conférences organisées à mon retour permettront de faire connaître ces îles du milieu du monde peu connues en France. Le projet permettra aussi à des enfants et à des étudiants de s’ouvrir à d’autres cultures, notamment par l’opération « Parrainage » qui consiste à créer des échanges avec Sao Tomé grâce à la Photo.

Association Regis |
CCGP |
Terralliance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | filalanaasso
| Amicale des Italiens de Nou...
| MABOUO EN MARCHE