Archive pour La vie à Sao Tomé!

île de PRINCIPE… (1ère partie). Mardi 26 Aout.

dscf5116x.jpg

Un très bon jour à tout le monde!

Après un départ précipité pour l’Ile de Principe, une arrivée très festive et quelques jours de maladie, me voici revivre…

Je vais donc commencer par remercier les personnes qui m’ont permis de venir sur cette petite île paradisiaque: Merci à Yani, directeur du Marlyn Beach, qui participe au projet en m’offrant le trajet en avion; Merci à Aldo de m’accueillir chez lui et merci à Nino pour le contact. Merci à Sylvia Perreira, directrice de la « Santa Casa da Misericordia », de m’avoir reçu et mis en contact avec Mafalda. Merci à Mafalda et au « Padre Emmanuel » pour leur aide, notamment pour le prêt de matériel. Merci à Carlos, responsable du secrétariat régional, pour le prêt de la voiture. Merci à Jean-Phillipe, Ambassadeur de l’Ordre de Malte pour son soutien. Aussi un grand Merci à Nuno et Palpito pour leur accueil et leur aide.

 

Voici d’abord un petit aperçu de l’île:

Arrivée par avion en rase motte…

p1030283x.jpg

 

Voici la baie de Santo Antonio, La ville de Principe.

p1030296x.jpg

 

Et voici la place qu’occupe l’Homme à Principe. La nature a encore légérement le dessus…

dscf4865x.jpg

 

La fête du 15 Août:

Je suis donc arrivé sur cette petite île, tout juste pour assister à la fête de « Sao Laurenzo », une sorte de théâtre à ciel ouvert, qui se déroule dans les rues de la « capitale » de 6h à 20h… L’histoire raconte une bataille des vivants contre les morts, c’est à dire les chrétiens contre les musulmans. Les 2 troupes parcourent toutes les rues de la ville durant la matinée, puis se retrouvent au centre ville aux environs de midi pour s’affronter sans merci jusqu’à la nuit!

 

Voici les chrétiens, en bleu:

dscf4591x.jpg

 

Et leur roi:

dscf4592x.jpg

 

Voici les Musulmans, en rouge:

dscf4712x.jpg

 

D’abord les 2 troupes parcourent les rues, en sifflant et jouant de la musique. Beaucoup d’habitants les suivent, mais le rythme est très rapide… Souvent il ne reste que les enfants, car eux seuls ont le courage…

dscf4452x.jpg

dscf4464x.jpg

 

Et enfin les batailles tant attendues, durant tout l’après-midi. Les soldats sont armés d’une épée et d’un bouclier, et les combats paraissent très réels… Pour preuve, je vous laisse aprécier les grimaces des 2 spectatrices en arrière plan!

dscf4765x.jpg

 dscf4750x.jpg

 

Après les fêtes, petit week-end sur l’îlot BOM-BOM avec mon ami Jean Phillipe.

Voici le restaurant du complexe, sur le petit îlot:

dscf4953.jpg

 

Petite sortie « Pêche au gros ». Celui que j’ai dans les mains, c’est le mien !!!!

dscf4927x.jpg

 

Passage par la piscine de l’hôtel. En arrière plan: la mer…

dscf4976x.jpg

 

Puis session Capoiera sur la plage:

dscf4991x.jpg

dscf4992x.jpg

 

Voilà pour la première partie du voyage!! C’est vraiment génial. Dans la deuxième partie, je parlerai du projet dans la roça Nova Estrela, puis de la visite de quelques autres roças. En particulier la communauté de Sundy, où a été experimentée la Théorie de la Relativité de M. Albert Enstein…

Comments (3)

Ascencion du « PICO DE SAO TOME ». Samedi 19 et Dimanche 20.

 dscf3743.jpg

Voilà LA grande aventure à réaliser pour les amoureux de l’effort physique et des beaux paysages, et pour tout ceux qui aiment s’envoyer en l’air: l’ascencion du « Pico de Sao Tomé », situé à 2024 mètres d’altitude. L’aller-retour est réalisable dans la journée pour ceux qui sont pressés, ou sur 2 jours pour ceux qui veulent dormir près d’un feu à 2000 mètres d’altitude.

 

Voici notre groupe (de gauche à droite): le porteur pour mesdames (santoméen, il travaille pour l’association « Monté Pico »), moi, Rita (portugaise, volontaire pour « Médecin du monde »), Mathieu (français en stage dans le supermarché « Coconote »), Hugulay (mon ami santoméen qui m’aide dans le projet), Claudia (portugaise, gérante du « Café e Compahnia »), Tony (notre guide santoméen, il travaille pour « Monté Pico »). Et accroupi, un homme qui nous a accompagné 100 mètres et dont j’ignore le nom…

dscf3714.jpg

 

Levé 5h00 et départ à 6hoo du matin obligés pour affronter les 8h de marche, d’escalade, de galère, de pluie et de bonheur, et arriver au sommet avant la tombée de la nuit. Nous voici donc en haut:

dscf3781.jpg 

 

Feu préparé par le guide et le porteur. Ici ils ne vont pas chercher des branches pour alimenter le feu, mais ils ramènent carrement des arbres!… Voici notre guide Tony:

dscf3753.jpg 

 

Et c’est reparti pour 7h de descente, où le sac de plus de 10 Kg (tente, litres d’eau, nourriture pour 3 repas, sac de couchage, vêtements de rechange,…etc) commence à devenir vraiment lourd… Mais petit passage par une cascade pour se rafraichir et se reposer un peu!

dscf3863.jpg

 

Et voici quelques autres sommets que l’on peut voir sur le chemin:

dscf3820.jpg

dscf3757.jpg

 

Matheus.

Comments (2)

Quelques photos! Jeudi 12 juin.

Je rappelle à ceux qui suivent mon aventure que vous pouvez laisser des commentaires en bas des articles. Et vous pouvez lire les autres commentaires: voir à droite de la page svp dans « commentaires récents ».

Aussi vous êtes actuellement dans la catégorie « La vie à Sao Tomé », mais vous pouvez aussi consulter la catégorie « L’opération dans les roças » qui raconte l’avancement du projet (et qui va s’enrichir dès la semaine prochaine).

Voici donc quelques photos:

(positionnez votre souris sur une photo pour voir apparaitre le commentaire)!

 

Quelques photos! Jeudi 12 juin. dans La vie à Sao Tomé! dscf0548

 

La p'tite Lou et le poisson de la même taille...

 

dscf0532 dans La vie à Sao Tomé!

Edson (à droite) et son cousin Antonio. J’ai rencontré Edson à l’ISP. Il y étudie et donne des cours de français dans une école à Trindade. Il a gagné le concours national de la francophonie en 2006, et il a terminé 3ème d’un autre concours international… Il veut étudier les Sciences politiques en France, faire de la politique à Sao Tomé, et rêve d’être écrivain.

 

Le retour de la barque du pêcheur...

Voici le retour d’une barque de pêcheur. Toutes les femmes sur les côtés achètent le poisson pour le vendre ensuite sur le marché. Ce jour là il y avait un requin…

 

Se détendre en 3 étapes:

1ère étape: on implore le ciel !

2ème étape: on amène toute la force du ciel en soi !

3ème étape: on pose la tête dessus...

 

Cherchez l’erreur (entre les 2 photos suivantes):

L'église de Trindade 1

 

L'église de Trindade 2

 

Visite du jardin botanique:

dscf0701

 

Bico-de-papagaio version homme!

 

Bico-de-papagaio version femme!

 

et voici ma voisine, Nina, qui prépare un dessert connu dans toute la ville!

dscf0521

 

dscf0528

 

Até à proxima!

Mateus.

 

En « finish » une autre version des « pauses » que les santoméens adorent!

Berlindo et moi, version pause santoméenne!

Comments (2)

Un week-end calme. Mercredi 11 juin

Il y a désormais 2 catégories distinctes. L’une pour ma vie à Sao Tomé. L’autre pour l’avancement du projet. Voir à droite de la page svp.

Voici donc quelques photos de ce week-end. Je précise que toutes les photos sont de moi (en réponse à certaines questions) , même lorsque j’y apparais… C’est réalisable avec quelques acrobaties et quelques petites astuces…

 

dscf0590.jpg

Le  »taxi-bus » parcourt les routes de Sao Tomé à grande vitesse! Et toujours très chargé…

 

dscf0605.jpg

Je vous laisse imaginer la taille du tronc d’arbre…

 

dscf0606.jpg

La plage en bas du terrain d’Adriano. Regardez les immenses antennes américaines à l’arrière plan…

 

dscf0641.jpg

Là une femme m’a dit de faire attention à mes affaires parce qu’il y a souvent des voleurs! Je reste donc sur mes gardes, prêt à mordre…

 

dscf0646.jpg

Ici, on peut apercevoir trois « pointes » différentes. Sur celle du milieu se trouve un hôtel    5 étoiles…

Comments (1)

JEUDI 5 JUIN

BONNE FÊTE DES MERES A MA MAMAN !!! Je t’offre 2 fleurs locales en photo

dscf0427.jpg

 

Salut à tous!

D’abord une petite anecdote marrante à raconter (enfin je trouve). Ce midi Adriano rentre du travail et me dit un peu perplexe: « tu sais c’est bizarre, tout le monde parle d’une même histoire depuis ce matin… ». Intéressé et curieux, je lui demande de continuer. « Oui il paraît que cette nuit il y a un couple qui « faisait le sexe » (je ne modifie pas les termes employés par Adriano; comme ça c’est plus local…) et ils sont restés coincés! ». En rigolant avec lui, je lui dis que ça arrivait, en tout cas j’en avais déjà entendu parler. Et en fait, et c’est là que ça devient drôle, c’est que la radio nationale et la télévision nationale (TVS) parlent de l’évènement depuis ce matin, sous forme de « reportages spéciaux »!!!

Enfin voilà, tous les santoméens sont au courant que ce couple a passé la nuit à l’hôpital, bien sûr encore « coincé ». La « chuva » (saison des pluies) vient de se terminer, et c’est maintenant qu’on aurait besoin d’un seau d’eau… Quelle histoire!

Sans transition, voici quelques nouvelles et quelques photos:

A la recherche d’une moto…

Pour pouvoir bouger librement et rapidement ici, un moyen de transport est absolument nécessaire. Je me suis donc mis, après avoir parcouru toute la ville à pied pendant 2 semaines, à la recherche d’une moto. Attention, une moto capable de passer partout car je dois pouvoir accéder aux villages « inaccessibles » par la route…

Mais cet achat est assez cher, surtout que je ne suis pas sûr de la revendre facilement en partant. Adriano m’a donc proposé d’acheter sa moto pour 4 mois, et de lui revendre en partant. Voici un échange « gagnant-gagnant »: avec cet argent, Adriano peut investir et développer ses activités (construction, culture,…) pour lesquelles il n’a pas d’argent pour le moment; et moi je suis sûr de revendre la moto en partant, en économisant le prix très élevé d’une location!

Voilà donc la vigoureuse:

Ma petite moto qui va m'accompagner partout, j'espère...

  

Véron et le « bon business »!

p1020263.jpg

Voici maintenant Véron (à droite sur la photo). Il travaille de 5h du matin à 20h sur la place du marché pour faire du change d’argent et vendre des cigarettes. C’est quelqu’un de très sympa et extrêmement serviable, qui est capable de vous trouver TOUT ce que vous cherchez. Il connaît tout le monde et fait du « bon business », comme il dit. Un « bon business », c’est un business avec quelqu’un dans lequel il a totalemement confiance. C’est lui qui m’a trouvé un portable, qui m’a proposé plusieurs motos et m’a informé sur les erreurs à ne pas commettre lors de l’achat. Et quand je cherche quelque chose, tout le monde se mobilise pour m’aider.

Voilà toute l'équipe!

Voici une photo de Véron et de ses « collègues ». Tous sont intervenus pour m’aider.

Le week-end dernier:

Derrière moi, la gigantesque forêt!

Le week-end dernier, Adriano m’a emmené sur sa « colline ». C’est comme ça qu’il appelle son champ de cultures, car il surplombe les autres champs. C’est ici que « tout pousse ». En ville on a déjà l’impression d’être entouré de la Nature. Dans les villages c’est encore plus impressionnant tellement la Nature est présente. Alors je vous laisse imaginer comment est le champ… C’est en pleine forêt équatoriale! Vous ne voyez même pas l’ombre d’une présence humaine ou d’une marque de civilisation. Que du bonheur!

 

Adriano et ses 2 filles (Lou en haut, et Isa en bas). Et derrière, sa petite maison cachée dans la nature.

Et voici la petite maison en bois qu’il a construit (derrière lui, cachée dans la nature). C’est ici qu’il rêvait de s’installer avec sa famille.

 

Cléo et la machette...

Ici Cléo ouvre une « boude ». On y boit l’eau contenue à l’intérieur et on y mange une substance étrange, mais très bonne!

 

C'est le genre de chemins qu'on emprunte pour se rendre sur les champs de cultures...l

Et hop, on retourne au village (Santo Antonio) par le « chemin »… pour faire un football avec les jeunes pendant 2 heures sous la pluie!

 

dscf0454.jpg

Et au retour j’ai croisé des enfants en train de préparer le « bouzio ». C’est un escargot qu’on trouve dans la mer. Sur la première photo ils enlèvent l’animal de sa coquille.

dscf0453.jpg

Sur cette deuxième photo, ils coupent « l’animal » en deux. Pour ensuite être cuit dans un délicieux plat en sauce, ou simplement grillé sur une brochette. Un délice.

 

Pour le projet:

- J’ai trouvé ma moto;

- J’ai rendez-vous demain matin avec Aline, Directrice de l’Alliance Française, pour voir comment elle peut m’aider;

- J’ai rendez-vous mardi matin avec M. Merlet, Ambassadeur de la France à Sao Tomé, pour discuter du projet.

 

Voilà pour ma petite aventure! Aussi je progresse en portugais… Bien sûr pas de quoi tenir une discussion sur la situation géopolitique de Sao Tomé et Principe, mais juste assez pour me débrouiller dans la vie de tous les jours… Pour preuve Couco, un santoméen croisé au hasard d’une route, qui a cru que j’étais portugais!! La classe…

Voici l'exemple type du santoméen sympa. Alors que je marche, il s'arrête juste pour parler avec moi. Je vous présente Couco!

 

Et pour finir, la petite Lou avec sa jupe et ses bottes! Une vraie star.

Les santoméens aiment beaucoup poser pour la photo, mais ici c'est naturel! Voici Lou entrain de déguster un fruit...

 

Até a vista!

Mateus.

Comments (2)

Me revoilà! JEUDI 29 MAI

Toutes mes excuses à tous pour le délai des mises à jour du blog, mais je suis victime des pannes de réseau et des pannes de courant très fréquentes à Sao Tomé!

Aussi n’oubliez pas que vous pouvez laisser des commentaires tout en bas de la page, ou alors nous écrire à sinotome@gmail.com pour toute idée, toute suggestion, tout encouragement, concernant le projet et mon aventure au centre du monde!

dscf0267.jpg

 

Voilà une semaine qui vient de s’écouler, importante pour les santoméens pour 3 raisons:

- Le gouvernement est « tombé », alors que le premier ministre était en place depuis seulement trois mois, et les députés ont réélu un nouveau gouvernement.

- Ce dimanche 25 mai était le « Jour d’Afrique ». C’est un grand jour pour le pays, et les habitants organisent des activités pour promouvoir la culture africaine: chanteurs locaux, groupes de musique santoméens, défilé de mode, spectacle de Capoeïra, et surtout « Discothèque » géante où tout le monde danse la « Cadence » !

- Et la « chuva » (saison des pluies) se termine avec quelques gigantesques averses pour conclure la saison en beauté !

 

Me voilà à Sao Tomé depuis plus de 10 jours, et je commence à suivre le rythme local.

 De gauche à droite: Carlos, Mateus (moi), et Berlindo. Les santoméens aiment beaucoup poser pour une photo... 

J’ai passé le week-end avec mon ami Carlos (le fameux taxi-moto, et garde du corps de l’ancien premier ministre…), qui m’a fait découvrir l’ambiance festive de la ville de Sao Tomé! Il m’a emmené Dimanche au « Liceu Nacional » (lycée national), où avait lieu la fête nationale. Beaucoup de monde au rendez vous, malheureusement seulement des habitants de la ville (car les villageois sont trop éloignés pour faire le déplacement), pour un après-midi riche en perspective.

 

 De g à d: Carlos (mon ami), Tanha, Carlos (cousin d'Adriano), Carla, Asha, Carlinho, Adriano, Mateus.

Et mardi soir, alors que j’organisais un repas français (des crêpes) pour Adriano et Carlos, cela s’est transformé en anniversaire surprise de Asha, la femme de Carlos (le cousin d’Adriano). Tout s’est organisé en 2 minutes et on a passé une super soirée, sachant qu’avant le repas je ne connaissais même pas Asha!

Asha, Carlinho, Carla, Carlos!

 

Pour le projet, voici l’avancement:

- Je dois attendre le retour d’Aline (Directrice de l’Alliance Française) pour avoir l’autorisation d’emprunter du matériel et des films français.

- J’ai découvert la vidéothèque KiaNet qui loue des films en portugais. En effet, dans les villages éloignés, peu de jeunes ont l’opportunité d’apprendre le français.

- Mon moyen de transport sera sûrement une moto car l’ambassade ne peut pas me prêter le fameux 4×4. Carlos se charge de m’en trouver une…

- Je commence à photographier et à filmer des activités locales, qui permettront de réaliser un petit film sur la culture santoméenne que je passerai dans les villages. Mais c’est difficile en tant qu’étranger de sortir son appareil tout le temps. Il faut être délicat…

 

A bientôt sur le blog!

En bonus voici notre cuisine équipée, dans laquelle Adriano et moi cuisinons tous les jours!

dscf0254.jpg

Comments (1)

Boa tarde todos! Vendredi 23 Mai

Me revoilà sur le blog, mon seul contact avec l’extérieur depuis le centre du monde. Je suis venu au « café campahna » à pied et j’ai assisté à une arrestation locale! Deux policiers essayaient de faire rentrer de force un « bandido » (dixit un petit santoméen) dans une voiture qui ressemblait plutôt à un taxi qu’à une voiture de police, mais le « bandido » en sang résistait activement. Ce qui est drôle (car pour l’instant ce n’est pas drôle), c’est que tout le monde donne son avis; il y a ceux qui regardent (comme moi par exemple), ceux qui insultent le bandit et ceux qui insultent les policiers parce qu’ils sont trop brutaux… Bref, on est immergé dans un gigantesque brouhaha qui s’arrête net au moment où la voiture démarre, et tout le monde continue son chemin! Scène mémorable, mais qui ne reflète absolument pas le caractère non-belliqueux des habitants. Je rentre seul à n’importe quelle heure, dans n’importe quel quartier sans aucun problème.

Voici un petit résumé de la vie ici:

moi - Lou - Isa - Adriano

Je vis toujours chez Adriano qui m’accueille à merveille. C’est vraiment quelqu’un de formidable! Il forme des jeunes au métier de la construction et à l’agriculture. Car comme il dit souvent: « ici tout pousse! ». Et parallèlement il travaille pour la FIAD (Fondation Internationale d’Appui pour le Développement des zones rurales) pour laquelle il organise des réunions dans les villages, afin de réfléchir avec les villageois sur les chantiers envisageables (route d’accès au village, couverture des maisons,…). Voici une photo, ci-dessus, d’Adriano, ses deux petites filles et moi.

Isabella (Isa), la fille ainée d´Adriano.

Et là c´est Lou, la petite dernière! 

D’abord, la vie ici est très précaire, même en ville. Le courant n’est disponible qu’un jour sur deux, et même chose pour l’eau. Car il n’y a pas assez de ressources pour toute la ville, donc le gouvernement alterne la distribution en énergie dans les quartiers. Du coup on se lave avec des seaux et à l’eau froide (et ici c’est tous les jours car la maison est en construction), et on éclaire à la bougie… En plus la nuit tombe à 18h; quand c’est ni eau ni électricité en même temps, c’est assez marrant!

Autre chose et malgré cette grande précarité les gens sont heureux, ou en tous cas toujours de bonne humeur! Quand on se ballade en moto, on croise quelqu’un qu’on connait toutes les 5 secondes, donc on dit « HEY! » et on lève le pousse pour dire que tout va bien! Mais surtout ils sont toujours prêts à m’aider ou juste à me parler pour faire connaissance. Hier, un jeune (Carlos) m’a emmené en « moto-taxi » au centre de la ville pour 2000 dobras (soit moins de 10 centimes d’euros). Et on s’est croisé lorsque je rentrais chez moi, donc il m’a reconduit gratuitement et il m’a offert une brochette de cochon grillé sur la route.

 

Boa tarde todos! Vendredi  23 Mai dans La vie à Sao Tomé! dscf0338

En ce moment c’est la saison de la « chuva » (pluie), donc quand il ne pleut pas l’atmosphère est très chaude et humide! Même lorsque je ne travaille pas, je mouille mon maillot sans aucun problème! D’ici 10 jours commence la saison sèche, où le temps sera beau et plus frais: Saison agréable!

 

Bref, me voilà de retour après un très bon week-end pendant lequel j’ai découvert beaucoup de choses.

Voici la maison qu'il construit pour Bruno. 

 dscf0259 dans La vie à Sao Tomé!

Adriano m’a emmené samedi sur son « terrain » à 15 minutes de la ville. C’est ici qu’il construit une maison pour Bruno (son ami français), et qu’il construira après sa maison et celle de Cléo (un des jeunes qu’il forme). Cet endroit, en pleine nature, est absolument paradisiaque: vue magnifique sur l’océan, petit courant d’air frais grâce à l’altitude et calme absolu!

Le silence est quelque chose d’assez rare à Sao tomé, surtout en ville. Le matin, on est réveillé à 5h par le doux chant des coqs et le hurlement des chiens. La journée on est bercé par le ronronnement des moteurs et les klaxons; car ici quand on double ou lorsqu’on voit un ami on klaxonne! Et comme tout le monde est ami…

 

Voila le chemin qui mene a la plage... Depaysement assure

Après nous nous sommes baignés sur une plage déserte, bien plus belle qu’une plage de la côte d’Azur, mais surtout bien moins remplie (on était tout seul!). Et pour s’y rendre on est passé par le chemin le plus emprunté du pays! Voir ci-dessus…

 

C`est le groupement scout de Santana

Le soir j’ai assisté à une « promesse » scout; les chants dans l’église et l’énergie des enfants sont hallucinants! Ici contrairement à la France, les gens chantent (vraiment) à la messe. C’est Adriano et son cousin Carlos qui ont amené le mouvement scout dans la paroisse de Santana, et aujourd’hui son groupement scout représente 100 jeunes, pour 500 au total sur l’île.

Le lendemain matin, on a assisté à une messe dans un village proche, laquelle a duré 1h30 dans l’église. Et la tradition veut répandre la foi de Dieu dans tout le village, donc tout le monde (même la statue de la Vierge Marie) parcourt les rues du village pour une « deuxième messe » d’environ 1h… Soit 2h30 à chanter « ALLELUIA »! Les gens sont en forme ici je vous dis!

dscf0325

Ensuite, Adriano m’a emmené dans son village (San Anton) où il a grandi. C’est ici que vivent encore Cléo, Micki, Ju et les autres jeunes qui travaillent pour Adriano. La précarité de la vie à San Anton est encore plus impressionnante qu’en ville! Ici il n’ y a pas du tout d’électricité, à part quelques groupes électrogènes qui fonctionnement la nuit de temps en temps… Et le village est vraiment isolé en pleine nature, seul un chemin de terre difficilement praticable en moto les relie à la route.

Mais encore une fois, la bonne humeur des habitants varie proportionnellement avec la précarité de la vie! A San Anton tout le monde se connait bien sûr, mais on rentre chez nos voisins comme dans notre propre maison, même s’ils ne sont pas là! Et s’ils sont là, ils nous invitent pour un n-ème repas ou juste pour nous faire goûter ce qu’ils préparent! C’est vraiment une ambiance chaleureuse, qui me fait plus penser à une famille qu’à un village. Quand je pense que moi, je connais tout juste mes deux voisins les plus proches…

 

Sinon je donne des cours de mathématiques 2h le lundi et 2h le vendredi à l’ISP (Institut Supérieur Polytechnique) et on m’appelle « Professeur Mathieu »… Je trouve que ça me va très bien! Et aussi, il fait 30 degrés mais je n’ai pas le droit de mettre un short!

Voilà pour l’instant!

Excusez-moi pour la longueur de l’article, mais j’ai des problèmes avec internet depuis lundi! Pour le futur j’essaierai de faire des articles plus courts, je vous le promets!

Ce petit santoméen m´a demandé si je pouvais le prendre en photo, et il a tout de suite fait le salut militaire!

A bientôt!

Commentaires

Arrivée à Sao Tomé !!! JEUDI 16 Mai 2008

Ça y’est je suis arrivé sur la petite île de Sao Tomé hier à 5h du matin heure locale! Le vol s’est très bien passé, juste un petit retard et quelques affaires en moins. En effet les agents de sécurité m’ont considéré comme un danger potentiel avec ma bouteille d’eau et mon gel douche…

Voici la tour de contrôle de l'aéroport !

Adriano m’a accueilli à l’aéroport et on a traversé la ville (Sao tomé) pour se rendre chez lui. Je pensais trouver l’île endormie à 6h du matin, mais non, tous les habitants sont déjà debout! Les enfants vont à l’école, les jeunes discutent, et les adultes travaillent.

Voici ce que je vois de ma fenêtre, on est à 100 mètres de la ville... Nature généreuse!

Pour l’instant je loge chez Adriano, à 100 mètres du centre ville, mais là bas c’est déjà la campagne. Adriano est un santoméen très sympa, qui m’aide beaucoup dans mes démarches. Il y a aussi Cléo, un jeune de mon âge qui travaille pour Adriano, qui me conduit partout et m’apprend le portugais!

Adriano sur sa moto qui nous emmène partout!!

Mon projet avance bien!

J’ai été à l’ambassade de France à Sao Tomé pour présenter mon projet. Peut-être ils vont m’aider à trouver un logement ou un endroit pour « stocker » mes affaires, et je vais peut-être leur racheter une voiture « épave » (dixit Mme Dammy).

J’ai aussi été à l’Alliance Française où ils sont très gentils! Ils sont très motivés par le projet car ils ont déjà réalisé le « ciné-roça », où ils diffusaient des films dans les villages. Ils sont d’accord pour m’aider en me prêtant des films et un vidéo projecteur. Et Gabriel, un santoméen qui travaille là-bas, va m’emmener voir un festival de théâtre qu’il organise.

Enfin, je vais peut-être donner quelques heures de cours de mathématiques à l’ISP (Institut Supérieur Polytechnique).

 

Pour tout ça, je recontacte les différents organismes en début de semaine prochaine, mais pour l’instant priorité à mes leçons de portugais et à la découverte de la vie locale! Adriano m’emmène dormir ce soir dans sa maison en construction où lui et ses jeunes se relaient pour surveiller le matériel!

En bonus, voilà mon petit déjeuner!

Petit déjeuner fruité: papaye et bananes !!

Até logo !

Commentaires

Nos soutiens !

Voici les entreprises qui nous soutiennent actuellement:

- ALLEGRETTO: Prêt d’une caméra;

- TOP OFFICE: Participation aux frais administratifs;

- ATOUTS TRAVAUX: Aide Financière.

 Pour + d’infos: http://sinotome.unblog.fr/les-partenaires-2/

Encore Merci à eux…

Commentaires

Préparation pour le départ du 14 mai

 

Ca y’est, l’association existe! Nous sommes inscrit au Journal Officiel du 29 mars 2008.

http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ACTION=Rechercher&JAN_LIEU_DECL=nord&JRE_ID=&JTH_ID=024000&JTY_ID=

 

Désormais les dernières démarches concrètes peuvent commencer. Au programme:

- demande de soutien aux mairies, au conseil régional et autres organismes publics français;

- demande d’aide à la réalisation du projet à l’ambassade de France à Sao Tomé, à l’Alliance française à Sao Tomé, aux ONG locales et autres organismes Santoméens;

- recherches actives de partenaires pouvant nous soutenir dans ce projet: magazines photos, magazines de voyage, journaux culturels, fabricants et distributeurs de matériels photos, vidéos ou de matériel sportif, etc… (si participer à notre projet vous intéresse, rendez-vous sur « Pages » – « Partenaires »);

 

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous les faire parvenir à l’adresse suivante sinotome@gmail.com, ou en laissant un commentaire à cet article.

 

 

Commentaires

12

Association Regis |
CCGP |
Terralliance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | filalanaasso
| Amicale des Italiens de Nou...
| MABOUO EN MARCHE